Avant Germinal, Zola avait pensé à d’autres titres. Ainsi il a  hésité avec « La Lézarde » qui fait penser à l'idée de « fissure », mais encore à « Table Rase » qui renvoie au fait de tout détruire et de tout nettoyer, à « Le feu souterrain », « Le feu qui couve » qui est le feu prêt à s’enflammer, ou bien "Château branlant" qui ramène à l'idée d'instabilité et enfin « Moisson rouge ». Toutes ces idées de titre indiquent l’idée d’un début plutôt négatif, l’idée de destruction, de violence.

Zola après avoir fait un choix décide de prendre comme titre Germinal. Pourquoi ? Germinal est un titre d’un seul et unique mot, c’est un titre énigmatique et fort, il contient le mot « mine » ce qui correspond évidemment bien à l’ensemble du livre étant donné que ce livre se déroule la plupart du temps dans les mines. Ce titre fait aussi référence à la révolution et au printemps (germe), ainsi au début du livre le paysage est plutôt négatif, froid, monotone et noir,  il fait penser à la mort . Il laisse place à la fin au printemps, aux bourgeons, comme une sorte de renaissance, de Germination.

Lucie M.