La première page du livre présente un homme, inconnu, son nom ne nous est pas dit mais nous supposons  qu’il est le héros de ce livre ! L’homme marche  de Marchienne  pour aller à Montsou !

La scène se passe dans la nuit au mois de mars, il fait froid comme nous le montre cet exemple tiré du livre  : « l’espoir que le froid serait moins vif après le lever du jour .

Le paysage est décrit de façon négative : décor noir, le froid, monotonie, paysage lugubre.

Cela ne donne aucune envie de se retrouver à cet endroit.

A la dernière page du livre, le nom du héros est écrit : Etienne ! contrairement à la première page, il quitte Montsou et la mine,  se retrouvant comme à la situation de départ, c’est-à-dire sans travail !

Opposition des indicateurs temporels : ici c’est un matin en avril et le temps est au soleil  contrairement à la première page (nuit , froid…)

Le paysage est beaucoup plus majestueux, c’est le printemps, les bourgeons germent, c'est une sorte de naissance ou de renaissance de la nature.

Il y a aussi un rapprochement avec le bruit des mineurs qui sont sous terre et cette nature qui est en train de renaître.

Simon K.