Dans la scène 4 de l'acte III, Dorante apparaît comme un manipulateur qui n'est intéressé que par l'argent. Pour tourner la situation à son avantage, soit pour réussir à obtenir de l'argent de Jourdain, il invoque l'amitié avec celui-ci ainsi que les devoirs entre amis, alors qu'ils ne se connaissent que pour des raisons financières. Pour lui prouver son amitié, il utilise des superlatifs, des hyperboles et des procédés d'exagération qui ont pour but de faire son éloge afin d'obtenir ce qu'il veut grâce à la flatterie.
     Dorante fait aussi des références à la cour, pour faire croire à Jourdain qu'il pourrait devenir gentilhomme grâce à lui, s'il respecte "ses devoirs en tant qu'amis" c'est à dire si il lui prête de l'argent. Dorante est en position de domination face à Jourdain, il dit par exemple: "Vous me faîtes beaucoup d'honneur" alors que c'est Dorante qui aurait dû le remercier de lui prêter de l'argent et non Jourdain.
    Dorante profite donc de la naïveté de Jourdain pour lui extorquer de l'argent en abusant de leur "amitié" et en lui promettant des choses impossibles.
 

Nina Esteveny